Hôpital Ballanger : Il y a urgence pour les urgences

Hôpital Ballanger : Il y a urgence pour les urgences

Publié dans

Le 23 novembre, la députée Clémentine Autain était présente à l’Hôpital Robert Ballanger, pour apporter son soutien profond et indéfectible au personnel, confronté à des conditions de travail de plus en plus difficiles et qu’il ne parvient à compenser que par son immense dévouement.

Les difficultés rencontrées par le service des urgences de l’hôpital témoignent d’un sous-investissement par les pouvoirs publics. Alors que la ministre de la Santé venait visiter l’établissement, la députée a tenu à rencontrer les personnels pour prendre le pouls d’une souffrance professionnelle qui fragilise l’ensemble de notre lien social.

Faut-il le rappeler ? Les bonnes conditions de travail des personnels soignants sont la garantie des soins apportés aux patients. Faut-il le rappeler ? L’Etat sous-investit dans notre département, et s’éloigne chaque jour davantage de ses missions de service public.

Ailleurs aussi, la santé est menacée, et nous apprenons aujourd’hui que l’APHP va supprimer 779 postes. Notre système de santé était le meilleur du monde en 1995. Qu’en ont-ils fait ?