Privatisation des transports : la grande régression

Privatisation des transports : la grande régression

Publié dans

Clémentine Autain était ce matin aux côtés des cheminots des transports publics franciliens qui se battent contre la privatisation des transports, pour défendre un service public de qualité. Cette voie, c’est la grande régression sociale assurée pour les usagers et les salariés.

En Ile-de-France, ce projet d’ouverture à la concurrence est voulu à marche forcée par Valérie Pécresse, qui se met dans la roue du gouvernement avec son « nouveau pacte ferroviaire ». Nous le savons depuis Thatcher, la privatisation des transports n’a jamais permis d’améliorer le service aux usagers. Au contraire, elle favorise les retards, la désorganisation… et elle s’est d’ailleurs soldée par une re-nationalisation en Angleterre.

(Si le lien ne fonctionne pas, cliquez ici : https://youtu.be/6bJE3O8vuYU.)

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=10164396235535177&id=360795670176&cft[0]=AZUkWL5TKGXHDGn0XLl55bGSzoqZFkzjAV9ObDLG_XO0bAO47771-VzsqBdnQRldNmpOr1DxEcDk4m0Ft0XYbiefeNKKlRGXF2ZwM_ygyxNIArqukHh4fu62leTJbAsUmBAtkoITU2V7R8sm4o3dFt6MN2Vnj8-XZ5ebe4zO0hzJtctVGzsBntRY0n38um0-upU3tpl3NputMtlTrgCzvj6H&tn=%2CO%2CP-R