Big Bang : merci !

Big Bang : merci !

Publié dans ,

Hier, la dynamique enclenchée pour un Big Bang dans la gauche écologiste et populaire m’a ravie. Plus de six cents personnes se sont rassemblées sous le chapiteau du cirque Romanès à Paris, symbole d’un combat mené contre le mépris de classe et la xénophobie. Être dans ce cirque pour initier notre mouvement d’influence et d’action, c’est aussi une façon de remettre l’ambition culturelle au cœur de notre projet, car le consumérisme et l’argent gangrènent chaque jour un peu plus le sens de nos vies et l’esprit de création.

Un large arc de force, social, intellectuel, politique a pu s’exprimer pour faire valoir des urgences, des luttes, des idées, des partis pris stratégiques. Ce que nous avons affirmé en commun, c’est la volonté de déjouer le piège du duopole Macron/Le Pen en contribuant à rassembler tous les individus et toutes les forces qui veulent un changement profond de société du côté de l’émancipation humaine. Face au pouvoir en place et à l’extrême droite qui s’ancre dans les têtes et dans les urnes, c’est une voie résolument tournée vers la justice sociale et l’égalité, l’écologie et la démocratie, qu’il faut mettre sur pied.

Hier après-midi, nous étions plusieurs à avoir plaidé pour un archipel citoyen, ensemble d’îlots faisant cause commune pour ouvrir une voie sociale et écologiste de changement en profondeur de la société. Car l’atomisation actuelle dans la gauche écologiste, la difficulté de fond à laquelle nous sommes confrontés, disent à quel point aucun parti, aucune personnalité, aucune sensibilité n’a à lui seul la réponse. C’est pourquoi il faut se parler, se respecter. C’est pourquoi je suis si attachée au pluralisme, qui est une des clés essentielles pour reprendre la main.

L’enjeu est maintenant de faire vivre le Big Bang partout en France, à l’échelle des villes, des quartiers, des entreprises… Nous faisons appel à la société toute entière, sans aucun mépris pour les partis politiques existants, mais avec la conscience qu’un simple cartel électoral ne peut être la solution, et qu’il faut une vaste irruption citoyenne, sociale, culturelle. Elle n’est pas gagnée d’avance, mais notre responsabilité est d’ouvrir les portes et les fenêtres.

Ce n’est qu’un début, et cet événement du 30 juin appelle de nouvelles rencontres. Nous lancerons une plateforme collaborative à la rentrée pour recueillir vos propositions, points de vue, photos, initiatives… Nous vous donnons rendez-vous pour une assemblée générale en décembre… Nous préparons trois grandes rencontres thématiques en région sur la démocratie, l’écologie, le travail… Nous en reparlerons très vite.

Un grand merci à toutes les personnes qui se sont investies pour réussir ce premier événement. Un immense merci à toutes celles et ceux qui ont accepté d’y prendre la parole. Et je vous espère nombreuses et nombreux à nous rejoindre sur ce chemin aussi ambitieux que nécessaire.

Clémentine Autain