CDG Express : protéger les riverains des nuisances

CDG Express : protéger les riverains des nuisances

Publié dans

Mme Clémentine Autain attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports sur les moyens alloués à la protection acoustique des futurs riverains du CDG Express. 

En dépit de l’opposition massive des élus locaux et des futurs riverains au CDG Express, les travaux de construction ont bel et bien démarré. Dans le même temps, les discussions se poursuivent sur le montant des moyens alloués aux communes pour assurer la protection acoustique des habitants et limiter les nuisances causées par les travaux et la mise en service du CDG Express. 

À ce jour, 15 millions d’euros doivent être alloués aux communes riveraines, un budget qui permettra de déployer les mesures de compensations acoustiques pour 7,5 kilomètres de chantier, soit à peine la moitié du tracé complet. Ces 15 millions d’euros représentent 0,75% du budget global du projet, soit une somme dérisoire au regard des nuisances qu’il induit pour les habitants. 

La députée Clémentine Autain soutient l’ensemble des maires, de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne, dont les communes sont riveraines du chantier et qui réclament le doublement du fonds de compensations acoustiques. L’attribution de 15 millions d’euros supplémentaires n’est pas une gabegie, elle est le montant minimum pour assurer la protection acoustique de l’ensemble de la ligne. Il s’agit donc ici d’un enjeu d’égalité : ni les communes, ni les habitants ne devraient avoir à se concurrencer pour assurer la limitation légitime des nuisances causées par ce projet.