Culture | Soutien aux occupants du théâtre de l’Odéon

Culture | Soutien aux occupants du théâtre de l’Odéon

Publié dans

Hier soir, une décision préfectorale est venue interdire la tenue de la désormais fameuse assemblée générale qui a lieu depuis plusieurs semaines au théâtre de l’Odéon. Le motif est fallacieux : comme les artistes ont joué de la musique sur le parvis du théâtre en guise de manifestation, le pouvoir estime que cela s’apparente à une représentation culturelle et doit donc être interdit. Comment ne pas s’alarmer de la dimension profondément politique de ce coup porté à l’élan contestataire de l’Odéon ?

Devenu un lieu symbole de la colère qui traverse le monde culturel partout en France, cette occupation parisienne fait écho au besoin, que nous sommes si nombreux à ressentir, de partager les émotions et de projeter nos imaginaires, surtout dans le moment aussi difficile que nous traversons avec la crise sanitaire. En outre, les revendications mises en avant touchent juste et concernent des millions de Français : plan de reprise d’activité pour le secteur culturel, retrait du projet de l’assurance chômage qui ruine les intermittents et toucherait au total 1 million 700 000 personnes… Cette voix doit être entendue. Il n’est pas acceptable que, par tous les moyens, le gouvernement cherche à museler les oppositions, à faire taire les critiques, à interdire les mobilisations sociales.

C’est pourquoi nous étions avec mon collègue Alexis Corbière devant le théâtre aujourd’hui. Pour soutenir la place des arts et de la culture dans nos vies. Et pour défendre la démocratie.

Clémentine Autain