Faire entendre notre voix : 5 ans de mandat à l’Assemblée nationale

Faire entendre notre voix : 5 ans de mandat à l’Assemblée nationale

Publié dans

Depuis bientôt cinq ans, j’ai l’immense fierté de vous représenter à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, j’ai à coeur de vous présenter mon bilan. Vous y verrez que j’ai agi, de façon concrète, pour valoriser nos villes de Sevran, Tremblay et Villepinte, et pour faire entendre la voix d’un autre choix de société, fondé sur le partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs.

Extrait de l’édito de Clémentine Autain dans son bilan de mandat de députée. 2017 – 2022

Depuis bientôt cinq ans, j’ai l’immense fierté de vous représenter à l’Assemblée nationale.

Dans une période émaillée par des événements tragiques, des attentats terroristes à la crise du Covid, et marquée par la baisse du niveau de vie, le creusement des inégalités et l’inaction climatique, je n’ai cessé d’exercer mes fonctions avec sérieux et passion.

Aujourd’hui, j’ai à coeur de vous présenter mon bilan. Vous y verrez que j’ai agi, de façon concrète, pour valoriser nos villes de Sevran, Tremblay et Villepinte, et pour faire entendre la voix d’un autre choix de société, fondé sur le partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs.

Fidèle à mes engagements, je défends l’égalité sociale et territoriale. Présente dans les mobilisations, à l’écoute des habitants, je me suis engagée pour notre RER B, le Parc de la Poudrerie, nos écoles, l’emploi à Roissy, nos petits commerces, les moyens d’une police de proximité ou encore le bon fonctionnement des ascenseurs.

Auprès des institutions comme dans le débat public, je me bats pour faire entendre les besoins de notre territoire.

Active au Parlement et présente dans les médias, je plaide pour un changement de modèle de société plus solidaire et vertueux pour l’environnement. Je défends la cause des femmes, je lutte contre tous les racismes, je veux la justice. Ma boussole, c’est l’émancipation humaine.

C’est pourquoi, durant ce mandat, j’ai contesté pied à pied la politique d’Emmanuel Macron, président des plus riches, adepte de l’austérité budgétaire et du passage en force.

Inlassablement, j’ai interpellé le gouvernement pour nos services publics, l’emploi, l’écologie, la tranquillité ou encore les libertés publiques. À la tribune de l’Assemblée, j’ai mené l’offensive contre les violences faites aux femmes ou le projet de loi sur les retraites. Siégeant dans la commission des affaires étrangères, je suis intervenue en faveur de la coopération et la solidarité internationale.

À l’heure où l’extrême droite se fait chaque jour plus menaçante, j’appelle à unir nos forces. Notre responsabilité est de ne jamais laisser un pouce de terrain à ces semeurs de haine, dont les premières cibles sont les habitants de Seine-Saint-Denis. Dans ce combat aussi, vous pouvez compter sur moi.

Avec vous, pour vous,

Clémentine Autain