Grignon : protéger le site d’une spéculation immobilière

Grignon : protéger le site d’une spéculation immobilière

Publié dans

La Question Ecrite de Clémentine Autain à M. Denormandie sur l’avenir du site de Grignon :

Mme Clémentine Autain attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur l’actuelle opération immobilière qui vise le site de Grignon dans les Yvelines. L’appel d’offres n’offre ainsi aucune garantie en matière de protection de son formidable patrimoine historique et naturel. Le site de Grignon est un haut lieu de recherche agronomique depuis 200 ans, qui a toujours été mis au service de la promotion de nouvelles pratiques en matière d’agroécologie.

A l’heure où la bifurcation écologique nécessite de l’État de développer la recherche, l’expérimentation et la protection de la biodiversité, les menaces qui pèsent sur le domaine sont des plus inquiétantes. Ce sont des centaines d’hectares, composés de forêts et de terres agricoles très fertile qui sont aujourd’hui menacés d’artificialisation et de bétonisation, sans faire mention du très grand patrimoine historique du lieu. Cette situation ne parait pas être en adéquation avec l’ambition écologique que nous devons avoir. C’est la raison pour laquelle Clémentine Autain rejoint les revendications des étudiants qui sont en train de bloquer le domaine pour demander un moratoire sur l’appel d’offre et une rencontre avec le ministre, conditionnée pour l’instant à un retrait du blocus sans que des gages aient été apportés en matière de protection du lieu.

La lutte qui se dessine à Grignon dépasse largement le seul enjeu symbolique du site et de son histoire. Elle témoigne de choix politiques qui sont faits et qui fragilisent l’ambition portée par la France en matière d’engagement écologique. Clémentine Autain invite donc le ministre à rencontrer les étudiants mobilisés, pour apporter les garanties nécessaires à la préservation de ce patrimoine et de son potentiel en matière de recherche agronomique.

Clémentine Autain