PACTE DE MARRAKECH : UN HUMANISME DE PRINCIPE

PACTE DE MARRAKECH : UN HUMANISME DE PRINCIPE

Publié dans

Ce 18 décembre, c’était la journée internationale des migrants. L’occasion, s’il en fallait une, de rappeler la répression qui s’abat sur les citoyens solidaires des migrants à la frontière italienne.

Hasard du calendrier, c’était aussi le jour de l’audition de M. Pascal Teixeira Da Silva, ambassadeur français chargé des migrations. En débat : le pacte de Marrakech, instrumentalisé par l’extrême droite mais aussi par la droite, qui ment sur la réalité de ce texte (est-ce pour cela qu’elle était absente à cette commission ?) et en profite pour développer son combat xénophobe. Ce Pacte affirme des principes justes, humanistes mais ne prévoit aucun objectif concret, aucun nouveau droit partagé.

Mme Autain a pu interpeller l’ambassadeur et la commission sur le fossé existant entre les déclarations de ce texte et la réalité de la condition des migrants dans notre pays. Rappelons, alors que le gouvernement s’apprête à généraliser le fichage des mineurs isolés, que le nombre de ces derniers enfermés dans des centres de rétention administrative n’a jamais été aussi élevé. Pour eux comme pour les autres, trop souvent, l’arrivée est un nouveau départ.

Retrouvez ici son intervention :