Petits commerces ou grands groupes : le gouvernement a choisi ?

Petits commerces ou grands groupes : le gouvernement a choisi ?

Publié dans

Question écrite au ministre de l’Économie :

Quand le gouvernement choisit d’ouvrir les FNAC et de fermer les librairies et les disquaires, il ne fait pas seulement un choix sanitaire, il fait un choix de société. Bruno Le Maire décide d’encourager des mastodontes de la culture, d’encourager les GAFA comme Amazon au détriment du tissu local constitué de TPE/ PME.

Pourtant, les petits commerces pourraient faire respecter des mesures sanitaires drastiques, comme ils l’ont déjà fait en limitant le nombre d’entrées et en assurant des distances de sécurité. Pendant que les petits commerces tenteront de survivre sans pouvoir compter sur la période des fêtes de fin d’années, les pastodontes accueilleront des clients en nombre comme nous pouvons déjà l’imaginer. Les boutiques de prêt-à-porter seront fermées mais il sera possible d’acheter des vêtements à l’hypermarché ou en ligne.

Si nous pouvons comprendre la logique d’accès à des fournitures nécessaires au télétravail, nous ne pouvons nous résoudre à ce que des produits de culture soient disponibles dans des grands groupes et empêchés dans des petits commerces essentiels à la vie des territoires. La députée

Clémentine Autain demande au ministre de l’Économie de rétablir un équilibre permettant aux petits commerces de ne pas être les sacrifiés de la situation sanitaire quand des grands groupes, moins fragiles en période de crise, gagnent encore dans la monopolisation de ces biens que le gouvernement qualifie de « non-essentiels ».