Quand Total héberge une prison émiratie au Yémen

Quand Total héberge une prison émiratie au Yémen

Publié dans

En Commission des Affaires Etrangères, Clémentine Autain a interpellé la ministre de la Défense sur l’existence d’une « cellule de détention temporaire » des Emirats arabes unis (entendre : lieu de tortures et d’arrestations arbitraires, potentiellement d’opposants politiques), sur le site d’une usine possédée par Total.

Après les affaires de Lafarge avec l’Etat Islamique, Total nous montre encore une fois que les profits ne s’embarrassent pas des droits humains. La France, qui a soutenu financièrement l’installation du groupe, doit intervenir pour mettre fin à cette situation. Problème : la ministre n’a pas l’air d’être aussi informée que les lecteurs du Monde…

Mais une autre question reste en suspens : jusqu’où va nous conduire notre dépendance aux énergies fossiles ?

Lien vers l’article du Monde : https://www.lemonde.fr/…/un-site-de-total-utilise-comme-pri…