Question sur l’inégalité de répartition des tâches ménagères entre les hommes et les femmes

Question sur l’inégalité de répartition des tâches ménagères entre les hommes et les femmes

Publié dans

La députée Clémentine Autain a interrogé la Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes sur l’inégale répartition des tâches ménagères.

Mme Clémentine Autain attire l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, sur la répartition inégalitaire et genrée de l’exécution des tâches domestiques et parentales. En effet, selon une étude de l’INSEE, au sein d’un couple hétérosexuel, une femme consacre chaque jour en moyenne trois heures et trois minutes de son temps aux tâches ménagères, contre une moyenne d’une heure et quarante-cinq minutes pour un homme. Plus précisément, ce sont soixante-treize pourcents des tâches ménagères qui sont encore effectuées par les femmes. Dans les couples avec enfants, la même inégalité existe concernant les tâches parentales, puisqu’une femme y consacre quatre-vingts quinze minutes quotidiennement contre quarante et une pour leur conjoint. Au-delà du temps consacré, la nature des tâches est elle aussi répartie de façon sexuée. On observe que les tâches les moins quotidiennes sont à l’apanage des femmes (ménage, linge ou encore cuisine), quand les hommes s’octroient les tâches les plus occasionnelles (bricolage, jardinage, ou encore les temps de jeux avec les enfants). Ce travail domestique réalisé majoritairement par les femmes contribue à cette charge mentale, consistant pour ces dernières à prendre seules la responsabilité de l’organisation de ces tâches quotidiennes. Ce travail domestique et cette charge mentale ne sont pourtant que très rarement pris en compte par les pouvoirs publics, alors qu’ils sont la pierre angulaire des inégalités dans la sphère privée. Des inégalités qui impactent évidement fortement l’insertion des femmes dans les autres sphères de la vie, comme le travail ou les temps de loisirs. Malgré un discours public de plus en plus favorable à l’égalité femme-homme, ces inégalités dans la répartition des tâches domestiques persistent et ne semblent pas se réduire significativement au gré du temps. Pour espérer changer la vie de millions de Françaises et de couples, et espérer une évolution positive de la société vers plus d’égalité entre les sexes, une action forte du Gouvernement sur ce sujet est essentielle. Elle lui demande de détailler les mesures qu’elle compte prendre pour accélérer la sensibilisation à une répartition égalitaire des tâches domestiques.