Référendum CETA : « il faut que le peuple sache et tranche »

Référendum CETA : « il faut que le peuple sache et tranche »

Le 1er février 2018, lors de la niche parlementaire de la France insoumise, la députée Clémentine Autain est intervenue dans le cadre de la discussion générale pour défendre le projet de résolution pour une referendum sur le CETA, traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada.

Le CETA : traité nouvelle génération de libéralisation de l’économie, de dérégulation, de mise en concurrence dans des domaines majeurs de notre vie quotidienne. Le Ceta touche à la santé, à l’alimentation, à l’environnement, à l’agriculture ou encore aux services publics. Ce traité a été négocié dans le plus grand secret. Il est en application de façon dite provisoire depuis le 21 septembre, sans que les Français n’en aient entendu parler, et sans l’aval du Parlement ! C’est un déni magistral de démocratie. Il faut que les peuples sachent et tranchent !

En amont de la niche parlementaire, plusieurs auditions ont été réalisées pour mesurer les enjeux de ce traité commercial :

Samuel Leré, responsable Environnement et Mondialisation à la Fondation pour la Nature et l’Homme, sur les conséquences du CETA pour l’environnement :

Aurélie Trouvé, docteur en sciences économiques et maître de conférence à AgroParisTech, sur les conséquences du CETA pour l’agriculture française.