Soudan : l’impératif démocratique

Soudan : l’impératif démocratique

Publié dans

Les événements qui se sont déroulés au Soudan ces derniers jours sont tragiques et mettent en péril les aspirations démocratiques de la population. Clémentine Autain a tenu à réagir en interpellant le Ministre des affaires étrangères sur ce sujet.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de sa question :

Mme Clémentine Autain attire l’attention de M. le ministre d’État, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, sur l’attitude de la France vis-à-vis de la situation au Soudan. Alors que des milliers de citoyens s’engageaient dans une lutte pacifique pour la démocratie depuis le renversement d’Omar el-Bechir, les forces paramilitaires contrôlées par le Conseil militaire de transition ont violemment dispersé les différents sit-in (dont celui emblématique de Khartoum) et ont pris le contrôle du pays.

Dans cette confrontation entre aspirations démocratiques d’un peuple et forces contre-révolutionnaires qui souhaitent les étouffer, la France est intervenue avec tiédeur. En appelant au consensus politique et en rappelant le rôle sécuritaire du Conseil militaire de transition, elle se désengage de ses responsabilités vis-à-vis d’acteurs qu’elle a contribué à faire grossir. Clémentine Autain tient ainsi à rappeler que la politique européenne d’externalisation de ses frontières a profité aux Forces de soutien rapide (FSR), ces milices gouvernementales impliquées dans les exactions au Darfour et qui matent aujourd’hui les aspirations démocratiques de la population.

Clémentine Autain interroge donc le ministre sur les relations diplomatiques entretenues par la France et l’Union Européenne avec le Conseil militaire de transition. Elle demande par ailleurs au ministre une plus grande fermeté dans sa condamnation des violences commises par le Conseil militaire de transition contre la population.