Violences sexuelles : « vous ne répondez pas au coeur du défi »

Violences sexuelles : « vous ne répondez pas au coeur du défi »

Lundi 14 mai, la députée Clémentine Autain a présenté une motion de renvoi en commission dans le cadre du débat sur le projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes.

« La montagne était pourtant découverte, sous nos yeux. La société toute entière a été alertée et sonnée par la vague de révélations. Nous sommes, vous êtes désormais conscients que les violences faites aux femmes sont à la fois banales, quotidiennes, terriblement destructrices et si largement impunies. » (video)

« Nous, législateurs, ne sommes pas là pour envoyer un simple signal. Les femmes victimes ne vont pas se satisfaire d’un « je vous ai compris » de pure communication. Le pouvoir politique a la responsabilité d’agir à hauteur des besoins et de l’événement. C’est pourquoi, je veux plaider pour une toute autre loi, une vraie loi qui offre des réponses concrètes aux victimes et qui s’attaque à la domination masculine. » (video)

L’article 2, un grave renoncement : « Nous avons tous été marqués par le procès de Pontoise, où un non-lieu a été prononcé au sujet d’un « rapport sexuel » entre une fillette de 11 ans et un homme âgé de 28 ans. J’avais posé une question d’actualité au gouvernement, vous m’aviez répondu positivement. Mais ce qui semblait nous mettre d’accord est aujourd’hui introuvable dans cette loi. » (video)