Visite de V. Pécresse à Sevran : la tranquillité suppose l’égalité

Visite de V. Pécresse à Sevran : la tranquillité suppose l’égalité

Publié dans

Clémentine Autain, réagit à la visite de Valérie Pécresse à Sevran :

Valérie Pécresse est venue samedi à Sevran pour rencontrer les copropriétaires d’une résidence qui s’étaient opposés physiquement à des trafiquants voulant établir un point de deal dans leur parking. Cette visite, premier signe d’intérêt de la Présidente de Région pour les enjeux de notre ville qui intervient en pleine campagne régionale, laisse perplexe. Je tiens donc à rappeler ici deux-trois choses :

D’abord, que Mme Pécresse n’a jamais soutenu les nombreuses initiatives que nous avons prises pour la création à Sevran d’un commissariat de plein exercice. Il s’agit de la seule garantie pour les Sevranais d’être dotés d’un nombre normal de policiers au regard des effectifs qui existent ailleurs. Je le répète pour la millième fois : nous sommes totalement sous dotés. Neuilly compte 53 policiers municipaux contre seulement trois ou quatre pour la ville de Sevran. Meaux compte quant à elle 184 fonctionnaires dans sa police municipale, pour une population moins nombreuse qu’à Sevran. Vœu que j’ai proposé et fait adopter en conseil municipal de Sevran en 2015, pétition d’un millier de signatures que j’ai portée au ministère de l’intérieur, question au gouvernement depuis que je suis députée.. Je n’ai jamais vu Mme Pécresse soutenir de quelque manière que ce soit cette revendication pourtant élémentaire, encore défendue récemment par Fabien Gay au Sénat.

Je rappelle aussi que l’aspiration à la sécurité est un combat pour l’égalité républicaine. En Seine-Saint-Denis, l’État ne respecte pas cette promesse et nous n’avons de cesse, avec de nombreux élus du département, de nous mobiliser pour lui arracher des moyens supplémentaires. Grâce à notre initiative pour l’égalité en Seine Saint Denis, nous en avons obtenu. Ils sont insuffisants mais notre combat a porté ses premiers fruits. Si nous ne nous satisfaisons évidemment pas de ce que nous avons obtenu, les agitations médiatiques de Mme Pécresse ne doivent pas occulter son absence remarquée dans ce combat.

Au contraire, la Présidente de la région Île-de-France ne fait que tisser le fil de l’inégalité dans une politique régionale dévolue aux seuls intérêts de l’ouest francilien. En défendant par exemple la proposition de doubler les peines dans les quartiers les plus touchés par la criminalité, au mépris total du principe élémentaire de l’égalité des citoyens devant la loi, Valérie Pécresse révèle combien la stigmatisation des populations des territoires populaires est au cœur de son projet politique. Les choix de la droite régionale ne permettent pas une amélioration des conditions de vie des habitants en matière de tranquillité publique.

Je serai ce vendredi aux côtés du collectif des habitants devant la Préfecture de Police de Bobigny pour les soutenir dans leurs revendications que nous partageons. La situation des Sevranaises et des Sevranais mérite mieux que des effets de manche électoraux qui ne servent que les intérêts de celle qui les fait.

Clémentine Autain

CP