Yémen. Le prix humain de la diplomatie du rafale

Yémen. Le prix humain de la diplomatie du rafale

 

Question de la députée Clémentine Autain le mardi 6 mars en commission des affaires étrangères au ministre Jean-Yves Le Drian : Pourquoi la France continue de vendre des armes à ces pays ?

La guerre au Yémen a déjà fait plus de 10.000 morts et 3 millions de déplacés. En continuant de vendre des armes à l’Arabie Saoudite et au Yémen, alors que des pays comme la Norvège ont décidé le contraire, la France se rend complice de crimes de guerre.

La politique de la France est paradoxale : d’un côté, le gouvernement restreint l’accès à nos frontières quand de l’autre, il vend les armes qui servent à déstabiliser une région toute entière.

La réponse du ministre fût pour le moins curieuse : « il y a des armes d’Arabie Saoudite, d’Iran, de partout… » oubliant de mentionner que la France est l’un des premiers fournisseurs de l’Arabie Saoudite.